top of page

L'importance du potentiel redox pour la mesure du stress des plantes

Des travaux et une étude bibliographique récente ont permis de corréler le développement des bioagresseurs avec des conditions spécifiques d’oxydation-réduction (mesurées au travers du potentiel redox, Eh) et acide-base (pH) des plantes, en relation avec les conditions de sol, les pratiques culturales, le génotype et les conditions climatiques.


Il deviendrait ainsi envisageable de diagnostiquer voire quantifier l’effet de certains stress subis par la culture via ces mesures. Cela ouvre de nouvelles perspectives sur le pilotage des pratiques pour une protection agro-écologique des cultures par régulation des conditions Eh-pH. Une telle approche prophylactique permettrait de maintenir la plante en bonne santé, dans des conditions défavorables aux bioagresseurs, plutôt que d’avoir à lutter contre ces bioagresseurs une fois qu’ils se sont développés, souvent par suroxydation.



Figure 1. Caractérisation des conditions Eh-pH de développement des différents types de bioagresseurs et d’équilibre des différentes parties des plantes. L’oxydation des plantes conduit à des conditions favorables aux bioagresseurs. Adapté de Husson et al, 2021. Les parasites et les agents pathogènes prospèrent dans des niches spécifiques d'Eh-pH. Les plantes deviennent sensibles aux attaques de ravageurs et d'agents pathogènes si leurs compartiments sont soumis à des conditions de pH-Eh déséquilibrées avec des valeurs de pH-Eh spécifiques pour chaque ravageur ou agent pathogène pour prospérer



Intervention d'Olivier Husson le 23 janvier 2020 à Montpellier sur la conservation des sols et sa biodiversité fonctionnelle et l'importance de l'équilibre pH (protons) - Redox (électrons)


“Do you have a design in mind for your blog? Whether you prefer a trendy postcard look or you’re going for a more editorial style blog - there’s a stunning layout for everyone.”

You’ll be posting loads of engaging content, so be sure to keep your blog organized with Categories that also allow visitors to explore more of what interests them.




Work and a recent bibliographic study have made it possible to correlate the development of pests and diseases with specific oxidation-reduction conditions (measured through the redox potential, Eh) and acid-base (pH) of plants, in relation to the conditions of soil, cultural practices, genotype and climatic conditions.


It would thus become possible to diagnose or even quantify the effect of certain stresses undergone by cultivation via these measures. This opens up new perspectives on the management of practices for agro-ecological crop protection by regulation of Eh-pH conditions. Such a prophylactic approach would maintain the plant in good health, under conditions unfavourable to pests, rather than having to fight against these pests once they have developed, often by overoxidation.





Pour en savoir plus :


1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page